6 moyens de gestion de stress + 6 moyens de prendre de meilleures décisions


6 moyens de gestion de stress + 6 moyens de prendre de meilleures décisions

Techniques de respiration et visualisations


Nous avons déjà vu que la respiration devient rapide et superficielle lorsque nous sommes stressés. Nous avons également discuté du fait que la respiration profonde peut aider à engager le système nerveux parasympathique et l'état de "repos et digestion". Mais il existe d'autres moyens de rester calme grâce à une bonne respiration - et en fait, vous pouvez aussi utiliser votre respiration à long terme pour améliorer votre état psychologique général et votre santé.


En outre, ces techniques peuvent être très efficaces lorsqu'elles sont associées à la méditation. Et il y a de fortes chances que la plupart des personnes qui lisent ceci respirent actuellement de façon incorrecte ! Vous êtes curieux ? Lire la suite...


Respiration abdominale


La respiration abdominale est essentiellement le type de respiration que nous devrions tous pratiquer en permanence, mais la plupart d'entre nous ne se souviennent pas comment le faire. Pour vérifier si vous respirez correctement, mettez une main sur votre ventre et une autre sur votre poitrine.


Maintenant, respirez normalement et demandez-vous quelle main a bougé en premier - votre ventre ou votre poitrine s'est-il levé pour commencer ? La plupart d'entre nous constatons que c'est notre poitrine qui bouge en premier, mais cela limite en fait la quantité d'oxygène que nous sommes capables d'absorber et étouffe l'activation correcte du système nerveux parasympathique.


La façon dont nous sommes censés respirer, c'est avec l'estomac d'abord. Notre abdomen pousse vers l'extérieur, ce qui crée de l'espace dans la cavité abdominale. Cela permet au diaphragme de tomber dans cet espace et nous pouvons alors expanser les poumons en utilisant l'espace ainsi libéré.


Nous absorbons ainsi plus d'air et nous nous sentons mieux - et si vous regardez un bébé respirer, c'est la technique qu'il utilise naturellement. Nous n'apprenons à respirer qu'avec la poitrine, qui est beaucoup moins profonde, parce que nous passons beaucoup de temps pendant la journée assis à un bureau avec le corps courbé. Concentrez-vous d'abord sur la respiration du ventre, qui est beaucoup plus revitalisante et revigorante. Utilisez-le tout en pratiquant la méditation, puis essayez d'en faire votre habitude.


Autres méthodes de respiration et visualisations


Un autre type de respiration que vous pouvez utiliser est appelé "sama vritti" ou "respiration égale". Ce type de respiration est enseigné dans le cadre du yoga et consiste à inspirer et à expirer par le nez de manière régulière pendant quatre secondes. Il s'agit donc d'une longue inhalation et d'une longue expiration. Cette méthode est conçue pour vous permettre de reprendre le contrôle de votre respiration et vous force à respirer plus profondément.


La relaxation progressive, quant à elle, est un type d'exercice de respiration et de relaxation musculaire. Ici, vous utilisez une respiration régulière et visualisez chaque partie de votre corps à chaque respiration. Ainsi, lors de la première respiration, vous pouvez imaginer votre tête. Puis votre cou. Puis vos épaules. Puis votre poitrine.


À chaque inspiration, tendez légèrement les muscles et faites un effort pour "sentir" où se trouve le muscle et à quel point il est tendu. Puis, à chaque expiration, relâchez cette tension et laissez le muscle se détendre complètement et devenir entièrement flasque et mou. Vous pouvez également le visualiser "s'enfoncer" dans le lit ou le siège en dessous de vous pour un effet supplémentaire.


C'est une excellente forme de relaxation qui soulage le stress et qui peut être d'une grande aide pour la méditation ou le sommeil. N'oubliez pas non plus que vous pouvez aussi utiliser la visualisation d'autres manières pour vous aider à rester calme. L'un des meilleurs exemples est peut-être la visualisation de votre "lieu de bonheur".


Il doit s'agir d'un endroit dont vous vous souvenez ou d'un endroit que vous avez imaginé qui est entièrement relaxant et qui vous fait vous sentir en sécurité et à l'aise. Vous pouvez "visiter" cet endroit à tout moment dans votre esprit et cela vous aidera à vous sentir plus détendu. La visualisation peut également être utilisée pour imaginer ce que vous avez peur de faire, vous donnant ainsi l'impression que cela va réussir plutôt que de vous laisser imaginer le pire des scénarios.




Positions de force, feed-back facial, amorçage et ANCRAGE


Nous avons vu à ce stade comment fonctionnent exactement l'anxiété et le stress et comment vous pouvez les surmonter en utilisant la méditation, la TCC et même des médicaments si vous y êtes enclin. La recommandation est de ne pas s'en approcher et de se concentrer sur l'entraînement de ses pensées pour "s'élever au-dessus" de la situation et se sentir calme même lorsque le monde autour de soi semble s'effondrer.


Mais vous pouvez améliorer encore votre capacité à faire tout cela en utilisant les positions de puissance, l'amorçage, le feedback facial et l’ancrage, qui seront autant d'outils puissants dans votre arsenal contre l'anxiété et les décisions précipitées...


Positions de puissance


Les positions de puissance sont une technique que tout le monde peut utiliser pour renforcer sa confiance et réduire l'anxiété et elles sont parfaites pour être utilisées avant un entretien ou même pendant un rendez-vous (à condition que vous vous excusiez et que vous alliez d'abord aux toilettes). Des études nous montrent essentiellement que lorsque nous adoptons certaines positions, cela peut avoir un impact sur la libération d'hormones et de neurotransmetteurs.


L'un des exemples les plus frappants est la "position de victoire", dans laquelle nous tenons nos mains au-dessus de la tête en forme de "V", comme si nous franchissions une ligne d'arrivée. C'est l'un des rares exemples "universels" de langage corporel et il déclenche une poussée de testostérone tout en augmentant la confiance en soi !


Feedback facial


De même, un processus appelé "feedback facial" peut également être utilisé pour agir sur les substances neurochimiques de notre cerveau. Ce processus particulier déclenche la libération d'hormones et de neurotransmetteurs en fonction de nos expressions faciales. En d'autres termes, vous pouvez sourire quand vous êtes heureux, mais vous êtes aussi heureux quand vous souriez ! Le simple fait de sourire suffit à déclencher la libération de sérotonine et d'autres hormones du bonheur, ce qui peut être très efficace pour améliorer notre humeur.


Une étude a montré que cela fonctionne même si vous vous forcez à sourire en tenant un crayon entre vos dents. Alors la prochaine fois que vous vous sentirez stressé et que vous remarquerez que votre visage se déforme (ce qui provoque également des maux de tête dus à la tension, soit dit en passant), essayez de le surmonter en souriant tout simplement doucement !


Notez également que nous adoptons également l'humeur des autres grâce au feedback facial. Lorsque nous voyons quelqu'un sourire ou froncer les sourcils, cela nous amène en fait à imiter inconsciemment cette expression et déclenche à son tour la libération des mêmes hormones et des mêmes neurotransmetteurs. Cela est dû aux "neurones miroirs" du cerveau, ces mêmes cellules cérébrales qui nous donnent la capacité d'empathie avec les autres. Qu'est-ce qu'on en retire ? C'est simple : entourez-vous de personnes positives et heureuses et essayez d'éviter les personnes qui vont vous rendre plus stressé pendant un moment d'anxiété.


Amorcer


Amorcer signifie se préparer à être d'une certaine humeur. C'est un terme souvent utilisé dans le marketing et la vente et qui signifie essentiellement que vous devez faire quelque chose qui affectera votre humeur d'une certaine manière avant d'avoir besoin d'être dans cette humeur. Dans ce cas, il peut s'agir de faire quelque chose de relaxant et de calmant (ou quelque chose qui vous donne une bonne dose d'énergie) avant une compétition ou une activité. Vous pourriez faire quelque chose de similaire avant une séance d'entraînement en regardant des images de votre physique idéal ou en regardant des vidéos de culturistes.


La musique est également un excellent moyen de se préparer, et une musique joyeuse peut contribuer à améliorer votre humeur. Oh et notez que l'exercice en lui-même peut aussi être une bonne forme d'entraînement ! Lorsque nous faisons de l'exercice, il déclenche la libération de testostérone, d'hormone de croissance et de sérotonine et peut améliorer considérablement notre humeur tout en nous faisant sentir plus alerte et plus capable physiquement - tout cela avant un entretien ou un autre défi.


L’ancrage


Enfin, l’ancrage est une technique que vous pouvez utiliser pour vous amener dans l'ici et maintenant et pour créer un sentiment de "sécurité" en vous ancrant au sol et au monde qui vous entoure. Pour ce faire, il suffit de poser les pieds fermement sur le sol et d'en prendre conscience.


D'autres personnes utiliseront des techniques qui les amèneront dans le moment présent en se tapant sur les épaules ou en applaudissant, ou en faisant particulièrement attention à leur environnement. Si vous êtes actuellement bloqué dans votre propre tête et que vous vous inquiétez, vous rappeler de votre présence physique et faire quelque chose pour cimenter votre attachement au monde qui vous entoure peut être très utile pour vous sentir moins anxieux.


Biais cognitifs - Comment prendre de meilleures décisions


Dans le célèbre livre Thinking Fast and Slow, Daniel Kahneman explique combien notre cerveau peut souvent nous jouer des tours et nous amener à tirer de mauvaises conclusions. C'est obligés de prendre une décision rapidement ou lorsque de fortes émotions sont en jeu et que cela résulte de certaines failles dans notre façon de penser connues sous le nom de "biais cognitifs".


La compréhension de ces préjugés démontre une fois de plus l'importance de "garder son sang-froid" dans des situations effrayantes, mais elle vous aide également à mieux utiliser la logique et la raison face à des décisions difficiles et imminentes... Voici quelques exemples de préjugés cognitifs courants.


L’erreur du joueur


L'erreur du joueur est une idée fausse courante que nous faisons lorsque nous jouons - et elle est responsable de beaucoup d'argent perdu. On croit ici que lorsque vous avez lancé têtes cinq fois de suite, la prochaine fois que vous lancerez une pièce, ce sera à pile ou face. Pourquoi ? Parce que les chances de lancer des têtes six fois de suite sont minuscules. Bien sûr, si vous retirez l'émotion de l'équation et que vous réfléchissez logiquement, vous vous rendrez compte qu'en fait, il y a encore une chance sur deux. Cela ne change jamais !


Aversion pour le risque


l’aversion pour le risque décrit notre dégoût général pour les risques. Le fait est que nous faisons tout notre possible pour prendre un risque même si c'est une bonne idée. Si le fait de participer à un concours vous donne 50 % de chances de perdre 5 dollars et 50 % de chances de gagner 12 dollars, alors vous devriez bien sûr vous inscrire - mais vous pouvez toujours avoir hâte !


Biais de confirmation


Il s’agit de notre simple tendance à rechercher des informations qui confirment nos attentes et nos convictions. De même, nous sommes plus enclins à croire les informations qui confirment nos hypothèses. En fait, vous devriez vraiment chercher à trouver des informations qui réfutent vos croyances afin de les remettre en question et de vous épanouir en tant que personne.


Fixité fonctionnelle


Dans la fixité fonctionnelle, il nous est difficile de penser à un objet dans un contexte différent de son utilisation première. Par exemple, si vous avez besoin de bois de chauffage, vous ne devriez pas penser à utiliser un marteau - parce qu'un marteau est un marteau et non du "bois". Bien sûr, il est souvent utile de sortir des sentiers battus et d'utiliser des outils et des objets à d'autres fins, c'est pourquoi il est utile de prendre du recul et de penser de cette manière.


Biais rétrospectif


Le biais rétrospectif est un biais qui nous amène à penser que les événements passés sont plus prévisibles ou plus faciles qu'ils ne l'étaient en réalité. Armées de nouvelles informations, les anciennes décisions semblent désormais moins difficiles à prendre et cela peut nous empêcher de nous préparer correctement aux défis futurs !


Effet de contraste


C'est la tendance à comparer les choses entre elles plutôt que de les juger sur leur propre mérite. Par exemple, si vous avez un prêt hypothécaire de 260 000 $ et que vous finissez par payer un million de dollars de plus, vous pourriez penser que cela n'a pas vraiment d'importance. Mais si vous achetez une barre de chocolat et qu'elle coûte un million de dollars de plus, vous aurez bien sûr l'impression que c'est une très mauvaise affaire. Mais en réalité, c'est la même somme d'argent que vous avez perdue !



Découvrez nos 8 conseils zen pour vos activités